Les eaux d'Aratta - Malhorne II - J. Camut

Publié le par Aphraël

parcheverses.blogspot.com

 

Après avoir révélé au monde son étrange pouvoir, Malhorne, l'homme qui avait vécu plusieurs vies à travers l'histoire, mit fin à ses jours.

Il s'est toutefois réincarné dans le corps d'une petite fille que Franklin Adamov et ses amis ont réussi à soustraire aux forces du terrible Denis Craig avant de se sont réfugier en Amazonie, pour que l'enfant puisse s'épanouir tranquillement. Elle y grandit doucement, et son premier mot s'avère très mystérieux : « Aratta ».
Malheureusement, un terrible coup du sort sépare le groupe?

Malhorne est l'un de ces très grands cycles atypiques publiés chez Bragelonne. Le premier tome avait marqué les esprits par la complexité de l?histoire, intense, et tellement innovante. On se retrouvait plongé au c?ur de révélations extraordinaires qui nous donnaient envie de comprendre, et de suivre, ce personnage si mystérieux de Malhorne, ainsi que son parcours.
Et voilà dans cette suite que celui-ci n'est plus et a laissé la place à une jeune fille tout aussi intrigante. En tout cas, je retrouve avec un immense bonheur le style de l'auteur, et replonge dans son imagination fertile qui se dévore à pleines dents. Ses courts chapitres s?effacent devant l'action, dans différents points du globe, et à plusieurs quêtes simultanées pour comprendre cet immense mystère qu'est le pouvoir de Malhorne. On se retrouve à lire frénétiquement ce roman pour en découvrir toujours plus, aussi curieux que les différents protagonistes. Et l'on se retrouve avec toujours plus de questions.

L'auteur a également enrichi et travaillé les détails, comme le suivi de chaque personne à l'aide d'implants obligatoires, dans le dos, indiquant à la fois l'identité de chaque personne, mais aussi tous ses faits et gestes et permettant le suivi de chacun dans toutes les villes du monde. Tout comme Némo, l'étrange écologiste qui offre chaque semaine sur le net un show hors du commun, à la verve cinglante, directe et cassante.

Enfin, petit « plus », le côté SF n'étant pas très poussé et l'époque où les actions se situent étant très proches, on arrive facilement à se repérer dans un décor très voisin du notre. Tout comme le premier tome, il pourra donc être apprécié également par les seuls amateurs de littérature dite « classique ».
Plongez vous dans ce cycle les yeux fermés, vous en sortirez différents.
Quant à moi, je vais entamer de ce pas Anasdahala, le troisième opus de Malhorne.

-- Aphraël

Editions Bragelonne
18 €

Publié dans Critiques publiées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article