Fantasy - Revue des Editions Bragelonne 2006

Publié le par Aphraël

Critique  publiée sur Les chroniques de l'imaginaire. revuefantasy2006.jpg

 

Revoici donc la revue Fantasy, débutée il y a quelques mois par Bragelonne.
En 2006, nous avons donc un aperçu de la gestion de l'entreprise au Québec (toujours intéressante à découvrir), l'explication de la distribution des livres en France (fascinante découverte de la gestion des livres dans notre pays), des interviews de Loïs Mac Master Bujold et de James Barclay puis des nouvelles des auteurs publiés par Bragelonne.

Ces nouvelles sont donc soit fantastique, soit fantasy et nous présentent d'excellents contenus du même niveau, sinon supérieur à la cuvée de l'année précédente.
Mélanie Fazi entame la danse avec la visite de la Villa Rosalie et nous présente une maison vivante pleine de surprises toutes en douceur.
Alexandre Malagoli suit le pas pour nous dévoiler l'un des grands mystères de Génésia à travers Le prince et l'âpotre, qui m'a permis de découvrir un aperçu du cycle. La nouvelle est intéressante et peut mettre l'eau à la bouche devant ces personnages et les conséquences de l'aventure.
Graham Joyce nous dépayse à travers la découverte d'une petite île grecque et de sa sirène contemporaine.
Gudule apporte la touche de piment et d'humour qu'avait pu apporter Tom Holt l'an passé à travers une version culinaire fort surprenante des fées.
Sous une autre lune de Dave Duncan nous parvient une ébauche d'un monde féodal marqué par les ménopauses féminines qui se transforment en changement de sexe, rythmé dans un carquant de traditions difficiles à accepter.
Erik Wietzel nous entraîne à son tour dans une petite anecdote autour de l'un des personnages du cycle d'Elamia.
Sarah Douglass, quant à elle, nous offre une contrepointe gorgée de talent et d'humour, emplie d'une critique de la fascination des reliques, ainsi que d'une vision de l'amour.
Invincible, de Terry Brooks, reste la nouvelle qui m'a sans doute le moins marquée à travers son histoire somme toute très classique, mais fait revivre aux amateurs de Shanarra les personnages du cycle.
Magalie Ségura me bluffe à nouveau à travers son imagination fertile grâce à sa nouvelle surprenante et très originale dont je vous laisserai la surprise. Je vous incite d'ailleurs à rechercher à l'occasion la nouvelle qui l'a fait connaître : Contre la fatalité (disponible dans le recueil Légendaire paru chez Mnémos)
EspylaCopa de Jérôme Camut et Nathalie Hug nous présente une collaboration réussie autour d'une histoire d'où transparaît une idée de l'humanité retrouvable dans le cycle de Malhorne.
Michael Marshall Smith me fait à nouveau réver grâce à sa nouvelle chargée de tendresse et de douceur,et j'attends impatiemment de découvrir d'autres de ses nouvelles, toujours aussi charmée par l'imaginaire de cet auteur.
Pour clôturer la musique, R.E.Feist et J. Wurts nous offre un nouvel aperçu de leur collaboration avec une nouvelle partagée entre notre monde et un autre très mystérieux.

Finalement, les deux interviews proposés, passionnants, nous permettent de découvrir le point de vue des auteurs face à leurs propres écrits et nous offre une vision de leurs travaux.

Avis aux amateurs de nouvelles, Fantasy 2006 nous fait à nouveau réver à travers diverses nouvelles et évasions. Vivement l'année prochaine pour découvrir la moisson 2007 ! 

 

Edition : Bragelonne 2006, 318 pages ISBN : 2-915549-65-6

17

Publié dans Critiques publiées

Commenter cet article