Petits arrangements avec l'éternité - E. Holstein

Publié le par Aphraël

petits_arrangements_avec_l_eternite_eric_holstein.jpg.png

 

Grace, poule de luxe gonflée au silicone a encore fait des siennes. Eugène, roi de la cambriole, commence à avoir l'habitude : dès qu'elle vient le voir, c'est pour qu'il l'aide à gérer ses emmerdes. Mais ce coup-ci, elle a fait très fort : en balançant à son golden boy du moment qu'elle est une vampire, l'homme gâté depuis son enfance veut évidemment en être. Et il leur met la pression de la pire des façons possibles : en contactant les Gin Ko Shikari. Et là, c'est Slawomir, le clodo alcoolique érudit le plus vieux  de Paris qui tique.

 

Au milieu de la folie des vampires actuelle, difficile de creuser son trou, et de se mettre en avant. Eric Holstein offre ici une petite aventure originale, nourrissant ses vampires de notre vie, et nos émotions fortes. Ils peuvent très bien vivre au soleil, et n'ont absolument pas besoin de cercueils et tout le folklore qu'on imagine. Ses héros sont plutôt la lie de la société, entre le roi de la cambriole au vocabulaire coloré, la poule de luxe et le vieux vampire qui préfère qu'on le laisse boire tranquille, et qu'on arrête de croire en ce foutu Copernic qui a manipulé le monde entier, on est loin des clichés de base.
La mayonnaise prend : le vocabulaire très imagé d'Eugène est délicieux, et nous transporte dans une aventure délirante dans tout Paris. Les Indiens apparaissent d'un coup terriblement nombreux dans la capitale, et leur échapper ne va pas être de tout repos. Surtout quand les autres vieux vampires vont débarquer en prime.

L'ensemble est très agréable, se lit avec plaisir. L'argot est soigné, et le style de l'auteur apporte un plus délicieux à cette aventure. De petites surprises parsèment le tout,  et on s'amuse énormément à travers ce roman. L'auteur réussit donc à sortir du lot et apporter sa touche personnelle au mythe. Pas indispensable, il n'en reste pas moins une détente de qualité.

 

Mnémos

ISBN 978-2-35408-057-0

22€

Publié dans Critiques

Commenter cet article