Mal-Morts - J.M. Ligny

Publié le par Aphraël

mal-morts.jpgElodie attire les morts. Son aura parvient à les nourrir, et tous essaient de lui voler son énergie vitale. Ses parents, dépassés, pensent depuis des années qu'elle est folle, et se résignent à l'interner. Ce qui est la pire des solutions ! Car seul l'amour pourrait la sauver...

 

Mal-Morts, roman jeunesse campé d'une superbe illustration de Coliandre, choisit de suivre le destin d'une jeune adolescente pas comme les autres. Toujours rejetée et incomprise, même par ses parents, sa survie a toujours été tournée autour de son combat contre les ombres. La situation a empiré progressivement jusqu'à devenir invivable avec un décès dans son collège. Heureusement, des amies l'aideront, ainsi qu'Orfan, finalement, le jeune chanteur dont elle est fan absolue.

L'idée de base du récit est très intéressante, mais ma vision adulte de lectrice n'a pas totalement réussi à intégrer le récit. J'ai surtout du mal à adhérer aux personnages - Elodie comme les autres - qui vivent chacun dans leur bulle, jusqu'au dénouement final qui m'a paru abrupte et peu cohérent avec Orfan. Malgré tout, ce roman peut offrir une approche différente du fantastique aux jeunes lecteurs amateurs de musiques et de frissons. La vision de l'amour, brutale, magique, mais aussi dévastatrice est maîtrisée, et pourrait prouver aux adolescents qu'ils ne sont pas les seuls à vivre cette expérience très troublante.

 

Je reste donc sur ma faim vis-à-vis de ce roman, qui apporte de bonnes idées, mais aux situations abruptes et brutales, qui, à mon sens manquent d'empathie et de développement, surtout pour le dénouement de l'intrigue.

 

Edtions L'Atalante jeunesse, 12€

ISBN 9782841725182

Publié dans Critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lelf 16/10/2010 19:31


Ma prochaine chronique. J'ai aussi eu du mal avec la fin mais j'ai réussi à me laisser porter par le récit une fois que j'ai compris que c'était vraiment très jeunesse et qu'il ne fallait pas
chercher loin ^^


Aphraël 16/10/2010 20:15



Certes, mais je ne pouvais pas m'empêcher de le comparer avec les Garth Nix : Sabriël, Liraël et Abhorsën qui sont excellentissimes et bien plus noirs et prenants.


 


Il faut le prendre comme un premier roman d'imaginaire, je pense. Et ce n'est plus dans mes attentes.