Ombre - Le Charognard I - K.J. Parker

Publié le par Aphraël

images-copie-10.jpegJ'avais beaucoup apprécié la trilogie Loredan, où K.J. Parker détournait les codes de la fantasy. J'ai donc craqué sur le premier tome de sa nouvelle trilogie : Ombre.

 

On suit donc l'aventure d'un héros amnésique, seul survivant d'un champ de bataille. Déboussolé, il tente de survivre en espérant retrouver son passé, et devient rapidement un Dieu du chariot de pacotille, devenant un étonnant écho de la mythologie où Poldarn, amnésique, parcourait le pays et semait le chaos.

 

Ce nouveau cycle renoue donc avec le style d'écriture de K.J. Parker, qui aime jouer avec ses lecteurs, usant des rêves de son héros qui ne s'en souvient pas au réveil, et semant de nombreux indices qui torturent le lecteur autant que son personnage principal en quête de son identité tout au long du roman. Elle joue même de certaines scènes jusqu'à les replacer, apportant une impression de déjà-vu qui trouble beaucoup la lecture, distillant au passage de subtiles modifications.

Ce n'est donc pas un roman simple à aborder. L'univers est extrêmement noir, les liens entre le héros et Poldarn, ainsi que cette mythologie signent l'avènement du chaos dans un pays où les luttes de pouvoir sont légions, et où on réalise rapidement que le héros est un personnage important, dont l'absence provoque de sérieux remous. Même un dieu s'en mèle de loin, jamais nommé, apparaissant ponctuellement en discutant avec le reflet du héros qui a délibérément choisi de devenir amnésique. L'auteur va même jusqu'à ne jamais offrir une réponse simple sur l'identité de "Poldarn", notre héros, frustrant de ce fait le lecteur et l'accrochant à l'intrigue.

On retrouve également un autre aspect propre à l'auteur : quelques détails techniques d'ingénierie moyen-âgeuse moins mis en avant que dans la trilogie Loredan, mais toujours présents qui ne sont pas indispensables à la lecture, mais apportent un petit plus à tout amateur de mécanique.

 

Je retrouve donc ainsi un auteur que j'aime beaucoup, qui apporte les surprises que j'adore trouver en fantasy et qui se font rares après de nombreuses années de lectures du genre. Sans compter un univers très sombre (oui, j'aime beaucoup la dark-fantasy) et des personnages complexes. La fin du roman me donne terriblement envie de savoir quand sortira sa suite, et de me jeter dessus quand je la trouverai enfin en librairie. Mais mon expérience de cette auteur me souffle que je ne suis pas au bout de mes surprises.

 

 Attention donc : je conseille ce roman aux connaisseurs du genre, qui apprécieront de ne pas cerner où le scénario mène, et apprécient les situations glauques et complexes. N'espérez pas de poignantes histoires d'amour, par exemple, les vies imaginées par l'auteur n'étant jamais douces et joyeuses.

 

Editions Bragelonne - 25€

 

Les couleurs de l'acier - la trilogie Loredan I - K.J. Parker

Le ventre de l'arc - La trilogie Loredan II - K.J. Parker

La forge des épreuves - La trilogie Loredan III - K.J. Parker

Publié dans Critiques

Commenter cet article