Le Sang d'Immortalité - B. Hambly

Publié le par Aphraël

sang-immortalite.jpg

Barbara Hambly est l'une des mes auteurs préférés. Auteur du cycle de dark-fantasy Darwath - à lire absolument - j'étais curieuse de voir ce que donnerait une histoire de vampires à sa sauce.

 

Ce livre offre deux romans, Le Sang d'Immortalité et Voyage avec les morts. Ces deux histoires se suivent et retrouvent les mêmes protagonistes : James Asher, ancien espion et professeur est recruté par Don Simon Xavier Christian Morado de la Cadena-Ysidro, vampire, pour trouver l'assassin de ses parts, en échange de la vie sauve de sa femme Lydia.

 

L'ensemble est intéressant quand on apprécie de suivre une histoire de la fin du XIXe siècle. Le cadre sert bien le contexte, et l'enquête se tient. Les personnages sont attachants - et c'est là le grand point fort de Barbara Hambly : créer des personnages réalistes aux sentiments soignés. D'ailleurs, elle développe d'autant plus ces relations humaines dans le second roman, étudiant, chose rare, les attirances extérieures au couple marié à travers une sobriété et une finesse extrèmes. On voyage également dans de superbes villes, dans Voyage avec les morts, et prenons plaisir à suivre ces descriptions de villes qui donnent envie de les découvrir en vrai.

 

Malgré tout, les vampires restent très secrets. Barbara Hambly s'amuse ici à créer un roman de vampires basiques, préférant laisser son héroïne médecin, Lydia, chercher la maladie pouvant créer leur immortalité, et leur besoin maladif de sang humain et d'absorption des souffrances de leurs victimes. Ils apportent seulement une petite touche pimentée à l'enquête et au roman d'espionnage.

 

Le Sang d'Immortalité reste un roman agréable à lire, attachant par son étude des sentiments des personnages, et ses décors mais peu marquant. Il est agréable à lire quand on apprécie l'auteur, pour retrouver sa plume, mais penchez vous plus sur Darwath ainsi que La fiancée du Dieu Rat, et son cadre atypique d'Hollywood des années 50 et du cinéma muet si vous cherchez une vraie bonne surprise.

Publié dans Critiques

Commenter cet article