Le cycle de Mercy Thompson - Alpha & Omega 1 de P. Briggs

Publié le par Aphraël

En 2008, Milady débutait la bit-lit, et lançait L'Appel de la Lune, premier tome des aventures de Mercy Thompson. Les années passent et la bit-lit connait aujourd'hui un grand succès, les éditeurs lançant de nombreuses nouveautés, parfois étonnament mauvaises.

 

Mais penchons nous sur l'un des meilleurs cycles parus à ce jour en France.

 

Mercy Thompson, changeuse, ayant la faculté de se transformer en coyote de façon quasi-instantanée, tente de sauver les loups-garous de sa ville dans le premier tome en appelant à la rescousse le Marrok - le chef des loup-garous américains. Nous sommes dans un monde où les faës ont débuté leur coming-out, forcés par les plus puissants d'entre eux, attisant une nouvelle haine envers la différence.

Mais le monde des loups-garous n'est pas non plus très joyeux, avec cette structure misogyne où les femmes acquièrent le statut de leur compagnon, ou en étant à la position la plus basse de la hiérarchie de la meute lorsqu'elles sont célibataires. Les homosexuels ont également beaucoup de mal à trouver une place et survivre, et les femmes ne peuvent en aucun cas vivre en dehors d'une meute. Ces faits agacent énormément notre héroïne, qui lutte en permanence pour le droit des femmes dans cette structure, dont elle ne fait pas vraiment partie.

 

Chaque roman est orienté autour d'une aventure précise, Mercy s'impliquant au fil des tomes de plus en plus dans chaque tome, découvrant progressivement les vampires et les faës, toujours dans l'optique de sauver ou d'aider ses amis, au risque de sa propre vie. L'héroïne est tétue, a un sacré caractère, et de nombreuses blagues légères allègent la tension du récit. On se demande parfois comment elle fait pour ne pas devenir obèse en cuisinant autant de cookies et de brownies, mais on s'attache énormément à ce petit bout de femme luttant pour l'égalité dans un monde terrifiant.

 

Patricia Briggs a également un style personnel fantastique, distillant l'espoir et l'amour dans un univers très noir et oppressant. Subtils et amusants, ses romans offrent une véritable évasion tout en relaxant le lecteur et en le faisant réfléchir à des problèmes concrets. Car les personnages sont également ancrés dans leur quotidien, rationnels et réfléchis face à des évènements complexes. 

 

Alpha & Oméga, quand à lui, nouveau cycle dérivé de Mercy Thompson, offre pour débuter une histoire d'amour naissante, ainsi qu'une aventure propre à nouer les sentiments de ces personnages attachants. Ce nouveau roman est bien plus orienté autour de cette romance, mais la découverte d'un Oméga ouvre de nouvelles possibilités autour d'histoires liées aux loups-garous. Car Charles est le fils du Marrok, et avoir un tel pouvoir à disposition va pouvoir aider le Grand Chef à gouverner, alors qu'il est en passe de dévoiler au monde l'existence des loups-garous.

 

 

Quoiqu'il en soit, si vous êtes intrigués par la bit-lit et souhaitez lire un cycle cohérent, intelligent et joyeux, sans être trop orienté sexe, foncez.

 

 

Publié dans Coups de coeur

Commenter cet article

Guinea pig 18/12/2010 10:06


Mon personnage préféré n'est pas un loup-garou, mais le vampire Stefan. Je le trouve touchant et mystérieux je parle de sa couverture du gars décontracté fan de scoubidou).
Une de mes scènes préférées est celle où Mercy lui ORDONNE de prendre l'oreiller et de DORMIR dans son placard... parce qu'il n'est pas question qu'elle garde un mort dans sa chambre !


Aphraël 18/12/2010 23:33



Vrai qu'il est chouette !


Personnellement, j'aime beaucoup Samuel, et j'adore le personnage de Mercy, profondément humain, avec son caractère de merde. (Elle me rappelle le mien)


Enfin, c'est toujours bon signe quand même les personnages secondaires ont leur place. Je suis sure que Ben va prendre un place encore plus importante dans les futurs tomes. (enfin, j'espère !)



Guinea pig 17/12/2010 19:47


Chanceuse, plutôt, non ? En plus, elle a de beaux cheveux...


Aphraël 17/12/2010 21:44



Et est entourée de loups-garous jeunes et terriblement séduisants.


 



Guinea pig 16/12/2010 19:12


Moi je sais comment elle métabolise ces petits gâteaux : en boulonnant et déboulonnant de vieilles voitures déglinguées et en courant sur ses p'tites pattes poilues !

C'est presque dommage de classer cette série dans la bit lit ; j'en lis très peu d'ailleurs, car j'ai commencé par Patricia Briggs, et le reste me semble bien "terne" et souvent trop porté sur
l'analogie vampire/sexe... Ma seule autre exception est la série des Rachel Morgan.


Aphraël 17/12/2010 17:57



Ah mais si c'est juste en boulonnant, ça impliquerait qu'en mobilisant des patients à longueur de journée avec mes petits bras, j'aurais un ventre plat. C'est bizarre, ça ne marche pas. En bonus elle n'a jamais mal au dos.
Ca doit être sa nature de changeuse.



NB 15/12/2010 16:18


Ça donne envie ! (alors que je ne suis pas du tout tentée par la bit litt, pourtant).


Aphraël 15/12/2010 17:21



Fonce !


 


Ce n'est pas de la très haute littérature, mais c'est un évasion intelligente. Patricia Briggs prouve simplement que la bit-lit est un sous-genre à part entière qui mérite de trouver d'autres
bons auteurs du même acabit.



Garulfo 14/12/2010 23:27


Je me souviens quand tu m'en avais parlé aux Imaginales... en 2008 ? J'étais moyennement tentée et puis j'ai craqué l'année passée. Je ne regrette pas du tout, j'adore, je viens d'acheter le
cinquième. Tu es ma ruine, mais tu le sais ça.

Merci !!!! (quand même ^^)


Aphraël 15/12/2010 16:15



Tant mieux !


 


Comme quoi, parfois, il faut dépasser la couverture. ;)